Spiritueux distillés – Brandy – Pisco péruvien (2)

Spiritueux distillés – Brandy – Pisco péruvien (2)

Histoire de la Production de Pisco au Pérou

Les Premiers Pas aux XVIe et XVIIe Siècles

Au début du XVIe siècle, avec la fondation de Lima en 1535 sous le nom de Ciudad de los Reyes, la construction d’églises a débuté au Pérou. Ce nouveau besoin liturgique a entraîné la plantation de vignobles dans les zones les plus fertiles pour approvisionner en vin les rituels religieux. Le Marquis Francisco de Caravantes a joué un rôle crucial en important les premières souches de raisin des îles Canaries vers la fin de la première moitié du siècle.

Vers l’an 1453, Chuquimanco, dirigeant des terres méridionales de Lima, observait le vol de bandes d’oiseaux vers l’horizon marin au coucher du soleil, cherchant des îles pour se reposer ; ces oiseaux, connus dans leur langue sous le nom de « pishqus », ont inspiré son peuple potier et lui ont donné son nom. Cette anecdote a été relatée en 1550 par Pedro Cieza de León dans « La crónica general del Perú », où il souligne que « pisco est le nom des oiseaux ». Pendant les XVIe et XVIIe siècles, le Vice-royauté du Pérou est devenue le plus grand producteur de vin d’Amérique du Sud. L’épicentre de cette production était la vallée de Ica, où Jerónimo Luis de Cabrera fonda en 1563 la « Villa de Valverde del Valle de Ica », aujourd’hui connue sous le nom d’Ica. En 1572, le village de « Santa María Magdalena del Valle de Pisco » a émergé. Cependant, il est enregistré dans les écrits de l’époque que la première production de vin en Amérique du Sud a eu lieu à la hacienda Marcahuasi, à Cuzco.

L’Émergence du Pisco

À ses débuts, la production de raisin avait pour objectif principal la fabrication de vin, mais progressivement la production d’eau-de-vie a également commencé à se développer. Selon l’historien péruvien Lorenzo Huertas, la production d’eau-de-vie de raisin au Pérou aurait débuté au milieu du XVIe siècle. De plus, les recherches de Brown Kendall (américain) et Jakob Schlüpman (allemand) indiquent que l’expansion du marché du vin et de l’eau-de-vie a eu lieu dans la dernière partie du XVIe siècle.

Les Archives générales des Indes conservent une demande présentée par Jerónimo de Loaysa et d’autres en 1575 pour « peupler dans la vallée de Pisco sous certaines conditions », qui a été approuvée par la Couronne espagnole le 10 février 1575. Dans le même dossier se trouve une copie d’une disposition royale datée du 26 novembre 1595, accordant à Agustín Mesía de Mora le titre de « greffier public, des mines et registres et expéditions de navires du port de Pisco, au Pérou ».

En 1580, sir Francis Drake effectua une incursion dans le port de Pisco, exigeant une rançon pour les prisonniers qu’il avait capturés. Pour s’acquitter de la rançon, les villageois lui offrirent 300 jarres d’eau-de-vie locale. Par la suite, en 1586, la vente de « vin cuit » en provenance du Pérou fut interdite à Panama. Puis, en 1614, l’exportation de tout type de vin vers Panama fut interdite. En 1613, il est fait mention à Ica de la production d’eau-de-vie de raisin dans des documents. Le testament d’un résident nommé Pedro Manuel « le Grec », originaire de Corfou, en Grèce, attestait de la possession de « trente jarres de vurney remplies d’eau-de-vie, ainsi qu’un tonneau plein d’eau-de-vie ». De plus, les outils technologiques utilisés dans la production étaient mentionnés. Cependant, il est à supposer que la production d’eau-de-vie avait déjà commencé bien avant.
Spiritueux distillés – Brandy – Pisco péruvien (3)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Carrito de compra0
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0